banniere.gif

 

 

 

  Saga        Biomatique Extasia

Hurlement de limbes

Angelica

Biomatique Extasia

Azatox

Les clowns

Président I.A

 

 

 

 

Scénario IV) Mission III : Variation de type D

 

Briefing :

Les Pjs sont conviés à prendre le prochain train-navette Utopia Paris/Nice, pour enquêter sur une variation de type D (assez forte) localisé sur Asatox, une entreprise pétro-chimique de produits d’entretient (affilié au groupe Mirror.)

Il a été impossible d’obtenir d’autres types d’informations au sujet de la variation car visiblement celle-ci a été brouillée, un peu comme si quelqu’un avait créé un programme pour tenter de la masquer, ce qui conforte l’idée du haut-commissaire d’envoyer rapidement une équipe sur place.

 

Sur place

L’usine est située un peu à l’écart de la ville, entre quelques montagnes, non loin des premières plages, de nombreux cours d’eaux turquoises scionnent les alentours…

L’usine comprend de nombreux hangars, silos, tubes et autres conteneurs…

Celle-ci est en activité, des camions vont et viennent, des fumés s’échappent des cheminés, libérant une âpre odeur de produits chimiques dans l’air. Celle-ci semble également très bien gardée puisque de nombreux vigils (qui, aux jumelles, ont l’air de se ressembler tous un peu) montent la garde un peu partout.

 

Dans les limbes, les murs de l’usine sont bariolés de tags « Dangers mortels ; Destruction de la faune et de la flore ; A bats les clones ; Extrême pollution. »

Des droïds de nettoyage essaient d’effacer les tags, mais ça na pas l’air très efficace.

Un énorme champignon nucléaire en forme de cochon apparaît au dessus de l’usine, visiblement une bande d’écolo ont fait une très mauvaise farce à cette entreprise de pétro-chimie, ce qui devrait très largement expliquer la variation de D.

 

Asatox

Les Pjs n’ont pas trente-six solutions, soit ils essayent de s’introduire dans l’usine pour voir ce qu’il s’y passe, mais celle-ci est super bien gardée/surveillée, soit ils essayent d’avoir un entretien avec le patron.

 

Si les Pjs demandent a s’entretenir avec le patron, ils sont conduis à l’intérieur de l’usine par des clones. En effet, tous les membres de l’usine (y compris le patron) sont les clones d’un seul et même homme. C’est une pratique légale en 2340 pour celles et ceux qui en ont les moyens.

Dans les limbes, tous les clones sont des robots noirs, la sécurité ayant été renforcée  depuis les quelques sévices des écolos.

Le patron, John Wilkman explique alors aux Pjs :

« Les écolos m’empêchent de poursuivre mes actions en faisant du piratage sur mon propre secteur limbique, ils sont très forts et malgré que j’y ai beaucoup travaillé, je n’ai pas encore trouvé le moyen de stopper leurs plaisanteries, si ce n’est quelques balises pour tenter de masquer tout ceci, en vain, puisque vous m’avez retrouvé. Malheureusement ces écolos ont vu juste : Toute cette usine est un véritable désastre pour l’environnement, je ne peux donc pas avoir recours à vos services et maintenant que vous savez toute la vérité je vais devoir vous retenir quelques moments en captivité le temps que je réfléchisse un peu à tout ça. Vous pouvez conserver vos casques de projection (ils sont momentanément déconnectés par un programme informatique) mais vous devez déposer vos armes avant de suivre mes hommes. »

 

Que ce soit suite à la conversation avec le patron, ou bien parce qu’ils ont essayé de s’introduire dans l’usine (et ont respiré du gaz soporifique…) Dans tous les cas ils se retrouvent capturé dans les sous sols de l’usine. (S’il ne se sont pas fait capturer il faudra légèrement adapter le scénario…)

 

Suivez-moi

Les Pjs sont enfermés depuis près de trois quart d’heure, ils ont toujours leurs casques de projections mais n’ont plus accès au réseau extérieur.

Néanmoins, s’ils se branchent en mode limbes, ils entendent des bruits de gouttes d’eau… Puis de l’eau s’écoule des tuyauteries, du plafond, de l’aération et de la porte.

Soudainement des trombes d’eau inondent la pièce, jusqu’à ce que celles-ci atteignent le plafond. Les Pjs sont alors pris de torpeur, croyant se noyer…

Mais ils se rendent bientôt compte qu’ils peuvent respirer sous l’eau, tout va bien, leurs casques de projection s’est remit en fonction et ils sont dans les limbes.

Pour finir la porte s’ouvre, un dauphin fait irruption dans la pièce. Il s’approche des Pjs, en dessous de lui de grosses lettres Arial vertes apparaissent, comme s’y elles étaient tapés au clavier : S U I V E Z  M O I

Le dauphin fait alors demi-tour, pour ressortir de la pièce.

Les Pjs peuvent le suivre sans embûches car celui-ci choisit le meilleurs parcours pour sortir de l’usine (ils croiseront quand même 1D6 clones, transformés en homme requin dans les limbes après s’être adapté à la situation. Il est également possible d’obtenir un plan de l’usine, et de localiser les clones ainsi que leurs déplacements après avoir réussi quelques jets en contrôle limbique…)

Le dauphin descend quelques rochés, puis il entraîne les Pjs sur un petit sentier battu parcourant le sable et la végétation pendant près de trois quart d’heure.

Les voilà sur une plage de sable fin. Enfin, le dauphin les emmène sur un petit ponton de bois construit au dessus de l’eau, avant de se jeter dans l’eau.

Splash ! (Claquement de main) A ce bruit les Pjs reviennent à leur vision normale. A quelques mètres en face d’eux, dans l’eau, un gigantesque orque apparaît.

Soudainement un aileron s’abaisse et quelque chose tourne sur le dos de l’animal aquatique, c’est une porte dont un gamin (16 ans environ) en sort. L’orque est en fait un sous-marin animorphe. Le gamin s’écrie « Bonjour, moi c’est Teddy. Montez ! Bienvenue à bord ! »

 

Immersion

L’appareil est certes très étroit mais bourré d’équipement sophistiqué. Par écrans plats interposés, Teddy est en relation directe avec ses amis de la base. « Liame » lui demande « Alors Teddy, tu as récupéré nos amis ? Dépêche toi un peu !... » Puis lorsqu’elle voit les Pjs « Bonjour, je m’appelle Liame, je vous en prie, installez vous…»

Les Pjs peuvent brancher leurs casques de visions sur l’appareil, pour ainsi profiter de la beauté du décor environnant. En effet, l’eau est très claire et ce sont les dédales d’une ville engloutie que l’orque parcourt. Pour tout dire, c’est une partie de la ville de Nice, tel qu’elle était quand elle était encore à l’air libre, avant la fonte des glaces et la montée des océans, encore l’une des grandes catastrophes écologiques de ces derniers siècles…

L’orque est accompagné d’un attroupement de dauphins (animorphe également.)

Bientôt ils arrivent devant la ruine d’un immeuble engloutie.

« Enfilez ces combinaisons, nous y sommes ! L’orque est trop gros maintenant, vous devrez suivre les dauphins» Dit Teddy au Pjs.

Deux par deux les Pjs empruntent le sas avant de sortir dans l’eau. A l’extérieur, les dauphins emmènent les Pjs jusqu’à l’intérieur de l’immeuble.

Ils traversent ainsi de nombreux dédales jusqu’à une pièce à demi immergée. En haut d’une échelle métallique une jeune fille temps la main aux Pjs.

« Bienvenue à la base, vous me reconnaissez ? Je suis Liame. »

Dans une pièce à l’air libre, les Pjs peuvent enfin retirer leurs combinaisons et se sécher. Ils sont dans l’un des Quartier Général de Solénia. Et seul un petit groupe d’enfants (de 15 à 20 ans) en sont les défenseurs actifs.

Liame (17 ans) semble en être la cheftaine. Elle leur explique qu’ils sont sans doute très jeunes mais que chaque enfant ici est surdoué, même s’ils ont agit sous d’autres ordres supérieurs de Solénia, ce sont eux qui ont causés les variations limbiques sur Asatox et en sont fiers, car cette usine commettait réellement des méfaits pour l’environnement.

 

Liame est d’accord pour stopper la variation limbique, mais pas avant que les Pjs les auront aidés à arrêter définitivement Azatox de détruire la faune et la flore environnante. Après tout ils ne sont que quelques enfants et pour une fois la participation de quelques adultes serait fortement appréciable…

 

Bien, mais Azatox n’est qu’un tout petit élément secondaire, la base principale qui contrôle Azatox et qui commet le plus de méfait se trouve sous ces eaux mêmes.

Sans doute contrôlé par Mirror, c’est un complexe titanesque qui pollue les eaux et qui envoie des robots sous-marins capturer les animaux et piller les citées englouties dans lesquels nous nous trouvons.

Ce complexe est dirigé par le vrai John Wilkman, c’est aussi de là qu’il contrôle tous ses clones, directement par le biais de son casque de vision.

« Infiltrez-vous dans cette base pour prendre quelques informations et je vous promets de réparer toute forme de piratage limbique » conclue Liame.

Puis elle pose une carte sur la table. Elle ajoute :

« C’est le plan de la base, allez jusqu’à la salle informatique, copiez-y les disques durs et ressortez vivant, si vous le pouvez mettez John Wilkman hors de nuire, voilà votre mission. »

 

Plan de la base

Note : Pour ce scénario, j’ai trouvé les plans de la base sur Internet. Les images n’étant donc pas libre de droits je ne peux les restituer sur ce site. Mais je suis sur qu’en cherchant un peu vous pourrez assez facilement retrouver des plans à votre goût et mesure…

 

 

Copyright © 2008 Christophe Vanhille - Tous droits réservés -