banniere.gif

 

 

 

  Saga        Biomatique Extasia

Hurlement de limbes

Angelica

Biomatique Extasia

Azatox

Les clowns

Président I.A

 

 

 

    Une suite probable…

 

AXIOME PLANET

 

Suite à l'élection du candidat virtuel Mentor, le monde a commencé à sombrer dans la décadence robotique, désordre, insécurité, pollution, etc.

Mais un petit groupe d'élus est quand même parvenu à le contrecarrer. (voir fin de la campagne précédente : Dès lors que les PJs ont contrecarré Mentor sur le plan réel en combattant son incarnation terrestre (le symbiote), ainsi que sur le plan virtuel (éveil des endormis dans Crypte et Catacombes), Mentor s'est mis en veille.)

Etant contrecarré, Mentor s'autodétruisit. Enfin, c'est du moins ce que la population mondiale crue un certain temps...
Car plus exactement, Mentor s'est auto-projeté dans la Trash-Zone, sorte de poubelle informatique géante où toute la population mondiale jette ses détritus numériques.
L'ordinateur personnel n’étant devenu plus qu'un "gadjet", en 2340 le citoyen moyen se connecte au cyberspace pour accéder à un espace personnel qui lui est attribué, l'ensemble des données étant conservé dans des centrales informatiques prévues à cet effet (tout cela évidemment pour des raisons pratiques ou bien de sécurité.) Dès lors il y a tout de même des utilitaires que les cyber-spationautes se partagent, et la Trash Zone en est un.
Comment cela fonctionne t-il ?
Lorsqu'un utilisateur a un fichier qui ne lui sert à rien et qu'il désire détruire, il le place dans la Trash (mot signifiant poubelle en anglais.) Libre à lui par la suite de le conserver en vue d'une restauration ou de le détruire (même fonction que nos courants ordinateurs de bureaux) ou de placer le fichier dans la Trash Zone, sorte d'endroits où les utilisateurs peuvent partager leurs fichiers détruits, ce qui ne sert évidemment pas à grand chose me direz-vous, mais peut tout de même  dépanner et surtout faire la joie de ce qu'on pourrait appeler "les antiquaires du cyberspace..."
Bon, pour en revenir à Mentor, s'étant auto-détruit mais étant également une I.A perfectionnée, il n'avait alors pas d'utilisateur pour gérer ses attributs par défaut et il n'a rien trouvé de mieux à faire que de se placer dans la Trash Zone, évidemment, où tout utilisateur lambda était susceptible de pouvoir le récupérer, du moins en partie, mais nous reviendrons sur ce point plus tard...

Seulement voilà, n’ayant plus personne à la présidence, et personne au sein du parti Mentor pour accepter de remplacer Mentor lui-même, une nouvelle élection eut lieu.

Riche de cette expérience, l’un des partis avait néanmoins repéré l’importance que le peuple avait accordé à l’I.A de Mentor, et proposa donc un programme adapté : La présidence ne serait plus tenue que par un seul homme (ou machine), mais par un conseil d’élus élisant à leur tour les propositions d’une I.A. Ainsi les décisions ne seraient plus prisent par une I.A, mais avec son aide.

Ce qui mit tout le monde d’accord (même les robots et les clones qui avaient également un droit de vote, Axiome étant désormais le seul parti à proposer la participation d’une I.A.) et le programme du candidat Leor Daz d’Axiome corp’ fut accepté au suffrage universel, l’emportant haut la main. Et par la même occasion c’est ainsi que naquit « l’Oracle. »

Une partie de son programme lui permettait de s'exprimer comme un être humain, tandis qu'une autre partie de lui permettait de calculer des probabilités, de simuler des événements, bref, d'anticiper l'avenir en quelque sorte.

Et pas des moindres : Le trou de la couche d'ozone, la fonte des glaces, la montée des océans, les ras de marrées, la déforestation de l'Amazonie, la surpopulation, la creusée des divergences sociales et tous les désagréments  que cela peut engendrer (hausse de la criminalité, guerres civiles et autres...) Toutes ces choses relatives à l’essor de la planète furent les premières prédictions de l’Oracle, ce qu’y ressortait de plus évident après calculs des premières données entrées.
Afin de sauver le monde de la misère et du désarroi, dès lors des mesures stricts et radicales furent enfin adoptées.

Bon, pour résumer très simplement, il fallait trouver à la fois un moyen de construire des vastes villes pour gérer la surpopulation, mais également de « libérer » de l’espace planétaire afin que la nature puisse reprendre ses droits.

Alors évidemment, on pensa d’abord à la reforestation d’endroits désertiques, coloniser d’autres planètes (au moins la lune puis mars…), à créer des villes souterraines (ou flottantes ou même englouties) et à privilégier les constructions en formes de gratte-ciel. Ce qu’il fut plus ou moins établi, comme pour pallier au problème par un premier abord. Mais seulement voilà, l’être humain ne peut se passer de la terre pour vivre et à grandement besoin de la lumière du jour…

De plus il a souvent des problèmes pour se véhiculer et gérer le trafic de la circulation routière…

C’est donc comme pour ainsi dire d’une façon un peu naturelle qu’est survenu, d’abord l’évolution des voitures en « Aircar » (voitures volantes pouvant décoller verticalement), puis l’évolution de villes éconologiques (constituées d’une multitude de panneaux solaires, entre autres innovations économiques, énergétiques et écologiques…) et volantes, dites « villes lumières. »

Bon, voilà pour la base, pour les grosses lignes de l’univers de jeu.

Maintenant… Libre au meneur de jeu d’inclure ou pas une part plus extrême de technologie (comme le fait de revêtir des combinaisons volantes par exemple), ou de magie (le symbiote  et la nanotechnologie sont peut-être revenu à la mode, il suffit simplement de rajouter une compétence magie à votre feuille de personnage… Si vous manquez d’un système de règle, vous pouvez aussi me contacter…) ou de races Extra-Terrestre. Sur ce dernier point, il y a un bref aperçu d’explication à la fin de la campagne de jeu (le symbiote serait peut-être issu d’une technologie E.T….)

En fait pour conclure, voici quelques unes de mes propres appréhensions sur une question que j’avais posé il y a quelques temps sur un forum, sous forme de sondage, à savoir : Dites « oui » ou « non » ou « pas trop » (vous pouvez éventuellement préciser pourquoi) si vous pensez que ces inventions sont réalisables ou non… ou pas trop :


- Le voyage dans le temps.
Pas trop. Il a déjà était prouvé que le temps est avant tout une construction mentale de l’être humain. Le temps s’écoule moins vite pour un astronaute dont le vaisseau se déplace rapidement que pour un être humain sur terre (et à la vitesse de la lumière on n’est normalement sensé faire un bon dans le futur…)
Pour ce qui en est de la S.F façon retour vers le futur, ce genre de chose un peu comme tout le monde je n’y crois pas trop évidemment.
Néanmoins, on peut voir la lumière des étoiles dans le ciel bien avant qu’elles ne se soient éteintes, étant donné les distances parcourues par la lumière…
Alors je me dis que quelque chose (une onde, une particule…) d’indétectable pour nos outils actuels émanerait de nos existences et qu’il serait alors peut-être possible de voir (de façon plus ou moins restituée) dans un temps futur les choses du passé, un peu comme le fond les archéologues ou les rénovateurs de notre époque. Mais bon, là c’est quand même très S.F pour le coup…

- Le générateur de matière.
Non. Rien ne se créer, rien ne se perd, tout se transforme. A moins que l’on génère à partir de matière noire, mais à priori ça reste du domaine de la fiction…

- La téléportation.
Non. A priori trop de paramètres en dépendent. Question S.F évidemment plein de choses à dire là-dessus, mais on va s’efforcer de faire court.

- La voiture anti-grav’.
Oui, par la répulsion de gros électro-aimants par exemple… Mais ça demanderait des aimants surdimensionnés et une énergie considérable. Peut-être alors dans le futur, s’il y aura bien des voitures fonctionnant avec des piles atomiques (à l’étude actuellement, normalement ne pollue pas, recrache juste un peu de vapeur, d’une très grande autonomie, mais le problème reste toujours le stockage des déchets une fois la pile hors d’usage… ;-)

- La télékinésie.
Oui. Mais faisant usage de la technologie, une télécommande permet bien de déplacer des objets à distance… Et pour le peu que l’on a recourt à des procédés invisibles à l’œil nu (comme la commande vocale ou la nanotechnologie par exemple) alors on peut arriver à un effet visuel assez proche de la magie finalement…

- L’arme laser.
Oui. Ca existe déjà (je claque pas le lien mais j’ai vu un truc là-dessus… Un progrès dans le domaine des lasers racheté par l’armée américaine…)

- Le projecteur holographique.
Oui. Sur écran de fumé peut-être. Grâce à des lunettes il est déjà possible de visionner des images 3D (Et ça existe même depuis pas mal de temps...) Ou peut-être en croisant des lasers… Etc.

- L’hyper espace, voyager à la vitesse de la lumière.
Non. Idem, d’un point de vue purement S.F on pourrait en dire beaucoup. Mais il semble plus réaliste que l’être humain ne peut se déplacer matériellement à cette vitesse là (une micro poussière ferait un trous d’obus dans le fuselage des vaisseaux, et physiologiquement l’être humain est fait pour vivre sur terre, entre autres problèmes que cela soulève…) Par contre rien ne nous dit que dans le futur il ne sera pas possible d’envoyer des informations à une vitesse proche ou supérieure à la vitesse de la lumière… (Pour envoyer/recevoir des codes génétiques sur d’autres planètes, et ainsi caresser l’espoir de communion E.T ;-)

- La cybernétique.
Oui. Il est déjà beaucoup question de fusion corps/machine à notre époque.

- L’immortalité. (Régénération des tissus cellulaires.)
Pas trop. La mort c’est aussi l’opportunité de se renouveler. Le progrès peut certes aider à prolonger la vie mais pas à nous rendre complètement immortel, toujours à priori. En admettant qu’une telle découverte soit possible au niveau du décryptage génétique, probablement que cela engendrerait d’autres problèmes qui pousserait l’homme à s’autodétruire finalement. Et puis il y a une fin à tout, alors...

- L’immortalité. (Remplacement des organes.)
Pas trop. Mais là encore le progrès peut permettre énormément de choses. Allez, pour parler S.F il serait même par exemple possible une fois la vie sur le point de se terminer de retirer le cerveau d’un corps pour le faire alimenter/ventiler avec un autre corps en vie. Il ne pourrait donc hélas rien faire sans son propre corps mais cette idée prête à penser qu’il serait possible de vivre éternellement en étant transplanté de corps en corps… (Un peu glauque mais bref…) Néanmoins c’est aussi le seul cas de figure où le cerveau pourrait être retiré de son corps, car autrement c’est scientifiquement impossible (navré pour les clichés S.F sur ce thème là) car là encore trop de paramètres en dépendent (question de lien corps/esprit…)

- Le clonage, la programmation génétique…
Pas trop. C’est possible mais au final ça engendrerait des problèmes, comme d’hab’. Evidement il y aurait beaucoup de chose à dire là-dessus, mais bref…

- La projection matricielle (quitter son corps pour aller sur le cyberspace ou Internet.)
Pas trop. Le cyberspace autant y croire. Mais de là à avoir le corps inerte pour mieux ressentir ce qu’il se passe dans la matrice comme il est décrit dans certains écrits cyberpunk… Pas trop.

- Les implants bio ou la nanotechnologie (pour développer des supers pouvoirs…)
Oui. Carrément.

- ... (Liste non exhaustive…)

 

Si vous désirez conserver les persos de la campagne précédente : La singularité peut vous aider.

 

Qu’est ce que la singularité ?

 

La singularité c’est le moment historique où l’homme rejoint intrinsèquement la machine.

La technologie cybernétique est déjà une bonne approche, les morphes (où le cerveau d’un être humain est incorporé dans une machine, après un lavage lobotomie, l’être humain est assimilé à une tâche de travail bien particulière) en est une autre.

Mais la vrai singularité, c’est quand il est impossible de faire le discernement entre l’être humain et la machine.

Il va de soi que le sujet soulève ne nombreuses polémiques, objet de débats philosophique, scientifique et autre…

De nos jours, les machines sont un milliard de fois plus puissantes qu’il y a vint ans. Et dans vint ans, elles seront un milliard de fois plus puissantes que maintenant.

Les scientifiques ont donc présumé estimer la singularité au alentour de 2O20.

Qu’est ce que cette vu d’esprit à foutre de rapport avec cette campagne ?

Bon, imaginez, les persos ont tués mentor et son incarnation symbiotique, fin de la campagne précédente.

Ensuite ? Ils vivent la passation de pouvoir de Mentor à Axiome et son oracle, puis, ils vivent heureux jusqu’à la fin de leurs jours, puis meurent de leur belle mort.

Ce qu’ils ne savent pas, c’est qu’en tant que grand héros sauveur de l’humanité, à un moment donné de leur vie, ils se sont fait endormir puis enlever en vu d’un scanne complet de leurs cerveaux.

Leurs cerveaux étant ainsi copier/coller dans un ordinateur et conservé plusieurs centaines d’années, jusqu’à l’époque de jeu d’Axiome Planet, où la technologie est suffisamment élaboré pour les reconstituer physiquement sous forme de clone.

C’est du moins ce que leur explique Ion Ruku, leur chef de mission, à leur retour de sommeil cryogénique informatisé.

 

NOTE sur la magie : Les PJs n’ont plus le symbiote alors il n’ont plus axé à la magie me direz-vous…

Et bien non, ils peuvent toujours se mettre des points dans cette compétence, un nouveau symbiote existant : Celui de l’Oracle.

 

 

Scénario I : Utopia Argorith

 

Introduction : Mission I / Récupérer le transfert.

 

Les PJs font donc partie de la corporation Axiome, centre de résistance contre Mentor. Le chef de cellule Ion Ruku reçoit les Pjs dans une petite pièce, il leur explique :

« Voilà, je ne vais pas passer par quatre chemins, moi et mes collègues d’Axiome avons pour intention de vous envoyer en mission sur Utopia Argorith. »

Aces mots, les Pjs devraient exprimer un certain mécontentement car les personnages savent qu’Utopia Argorith est une des sections de la capitale de la citée-monde, actuellement sous le joug de Mentor.

« Mais suivez moi. » dit Ion, avant de faire passer les PJs dans une autre pièce, dans laquelle un être humanoïde est allongé sur une table à roulette, nu sous un léger drap, des électrodes collées sur le front le reliant à un oscilloscope.

L’être humanoïde à la peau légèrement bleutée et de légères proéminences sur le visage : C’est un talaxien.

Ion reprend :

« Je vous présente Télérek, celui-ci était envoyé en mission d’espionnage pour notre compte sur Utopia Argorith pour enquêter sur les actions irégulière d’une riche famille de marchand du nom de Karamanes, contrôlant la ville et ses habitants, au nom de Mentor bien évidemment.

Malheureusement, Télérek à été retrouvé inconscient dans les appartements de Jonas Karamanes, qui nous a contacté par la suite pour nous proposer la restitution du corps en échange d’une rançon, que nous avons évidemment payé.

Nous avons donc doublement était doublé : Non seulement notre agent n’a pas pu accomplir sa mission, mais en plus il nous a coûté très cher, et nous le récupérons en piteux état.

Seulement voilà, nous savons que c’est un « transfert, » et que d’après le relevé de ses ondes cérébrales il se trouve actuellement dans un autre corps, mais que pour X raisons il n’a pas pu se retransférer ou même nous contacter pour nous livrer des informations.

C’est pour cela que nous voulons vous envoyer en Utopia Argorith, car il nous faut retrouver l’esprit de Télérek et les informations qu’il contient, qui nous permettra peut-être d’avoir suffisamment de preuve pour accusez Jonas Karamanes de malversations frauduleuses… »

 

Arrivé à Utopia Argorith

Les PJs arrivent en train navette à Utopia Argorith. Très vite ils s’apercevront que Karamanes n’est pas un homme que l’on approche facilement.

D’abord il réside dans une tour gratte-ciel inattaquable, ensuite celui-ci ne prend contact physiquement qu’avec ses plus proches collaborateurs.

Alors à moins de faire passer pour l’un d’entre eux, il faudra prendre plusieurs fois contact avec les agents de Karamanes dans les limbes avant de le rencontrer physiquement.

De plus la ville est sous le contrôle de Mentor, qui agit tel un véritable dictateur sur la population (travail forcé peu ou pas rémunéré, milice envahissante, couvre feu la nuit, répréhension d’actes marginaux, traque de la résistance…)

Seul quelques marginaux se regroupent dans des lieux peu fréquentables (bar, ruines, égouts, etc.) pour constituer une résistance de corporations anti-mentor.

Si les PJs prennent contact avec les agents de Karamanes, ceux-ci essayeront de les traquer pour les reconnaître (les PJs portent la trace d’Axiome dans leurs fichiers) et de les localiser pour les éliminer physiquement.

Si les agents de Karamanes n’arrivent qu’à les identifier alors ils se contenteront d’essayer de les éliminer virtuellement.

Enfin, lors de contacts les agents demanderont aux PJs de prouver leur bonne foi au service de Karamanes par l’accomplissement de quelques missions (attentats contre la résistance, porter un colis piégé, relever l’impôt chez les commerçants au nom de la mafia locale dirigé par Karamanes, etc.)

 

Conclusion

Télérek se trouve dans le corps de l’enfant de cinq mois de Karamanes, il s’est retrouvé là car il a du se transférer d’urgence pendant qu’il fouillait les appartements de Karamanes en quête de preuve, lorsque des vigils on surgit de façon impromptu. Il a toujours toutes ses fonctions mentales et tentera de se faire reconnaître des PJs s’ils fouillent l’appartement.

 

Plan de la ville

Selon les différents quartiers on retrouvera différentes architectures et conceptions de limbes (indien, inca, égyptien, asiatique, indou, arabe, médiéval, préhistorique, antique, futuriste, extraterrestre, etc.)

Selon les différents quartiers, on retrouvera différents types de bâtiments :

-          Temples, jardins

-          Aérogare, port, astroport, cimetière de vaisseau

-          Planétarium, observatoire

-          Gares routières, étage routier, casses

-          Egouts

-          Banques

-          Supermarchés, commerces

-          Marchés, bazars, souks

-          Bars, hôtels, tavernes

-          Holotèques, centres de données.

-          Ecoles

-          Musés, citées des arts

-          Parcs d’attractions, ludoparcs

-          Stades, complexes sportifs

-          Garnisons, Bunkers, Milices

-          Centrales électriques

-          Entrepôts industrielles

-          Entrepôts commerciaux

-          Entrepôts agroalimentaires

-          Résidences

-          Hôpitaux, cliniques, centres de secours

-          Nécropole, cimetières

 

La ville est un gigantesque complexe que l’on peut traverser en aircar ou en modules d’anti-gravités. Les routes forment un réseau incroyable faisant penser au traçage de formes alvéolaires. On peut traverser la ville de l’intérieur comme de l’extérieur des bâtiments, en sous-sol comme dans les airs. Là où il n’y a pas de routes réelles  (entre certains grattes-ciels par exemple) le traçage de routes virtuelles reprennent le relais. Voir « les villes lumières » dans la section « transports » pour plus de détails.

 

Suite de la campagne : E.T / Téléphone / Maison.

 

Petit rappel :

« - L’hyper espace, voyager à la vitesse de la lumière.
Non. Idem, d’un point de vue purement S.F on pourrait en dire beaucoup. Mais il semble plus réaliste que l’être humain ne peut se déplacer matériellement à cette vitesse là (une micro poussière ferait un trous d’obus dans le fuselage des vaisseaux, et physiologiquement l’être humain est fait pour vivre sur terre, entre autres problèmes que cela soulève…) Par contre rien ne nous dit que dans le futur il ne sera pas possible d’envoyer des informations à une vitesse proche ou supérieure à la vitesse de la lumière… (Pour envoyer/recevoir des codes génétiques sur d’autres planètes, et ainsi caresser l’espoir de communion E.T ;-) »

Dans axiome Planet, on considère donc que les Extra-terrestres ont bien échangés leur patrimoine génétique avec les humains, toujours pour rappel, le symbiote est justement issu des premiers contacts E.T.

Par extention, le patrimoine génétique des PJs, en tant que grand héros de ce siècle, a donc était envoyé sur d’autres planètes : Les Pjs ont plusieurs clones intergalactique.

Leur mission est la suivante : Ion Ruku explique aux PJs que la communication avec les E.T a était interrompu et que c’est la faute au Krurgz (piètre traduction en notre langue), les E.T nécrosiens démoniaques qui sont à l’origine de Mentor, qui ont fait sauter les points relais de télécommunication vers la terre.

Les PJs, ainsi que leurs clones, devront retrouver des Treabs afin de les convaincre de faire un saut dans l’espace pour rétablir les différents points de télécommunication.

Les Treabs sont des humains ou des E.T doués du pouvoir de décorporation, leur permettant de se déplacer dans l’espace sous forme spectrale à une vitesse supérieure à celle de la lumière : La vitesse de l’esprit.

Les PJs devront donc retrouver ces Treabs et les convaincre, soit d’exécuter un rituel pour se décorporer afin d’atteindre les points relais détruits, soi de leur apprendre le pouvoir de décorporation.

La partie se déroulant sous forme de pulps : De petits extraits de scénario plongeant tour à tour les PJs et leurs différents clones (notons au passage que les clones peuvent avoir des formes physiques différentes selon les planètes) au cœur de l’action.

 

Les limbes : Le monde des limbes, de crypte et de réel futur sont également présents sur les différentes planètes, tout comme Mentor et l’Oracle.

La singularité étant désormais acquise, on considérera que des cybernautes dotés de connexions cérébrales peuvent voyager dans les limbes pendant leur sommeil, et ainsi partager leurs rêve avec la communauté cyberspationaute.

En mode Rêve, on peut se déplacer dans les limbes comme dans un rêve. A savoir que le monde des limbes se base sur la réalité, mais comme dans un rêve sa conception peut être aléatoire. On peut par exemple franchir une porte, se retourner et ne plus voir la même pièce que l’on avait vu au paravent.

De cette idée naîtra une nouvelle règle/compétence : Le déplacement dans les limbes, pour atteindre les lieux que l’on recherche.

Ainsi que la règle/compétence : Contrôle du rêve limbique, pour intéragir directement sur les décors/rencontres/événements…

Crypte, en revanche, désormais virtuel (le symbiote étant détruit, Mentor n’étant pas parvenu à ses fins) est l’antre des cauchemars, tout simplement.

Bon, pourquoi je vous explique tout ça ?

Et bien on pourra dire que pour retrouver certains objets/informations, les PJs devront le faire dans les limbes ou dans crypte. De plus, comme vous le savez, le rêve peut parfois avoir des répercutions sur la réalité, vis et versa.

 

Pour développer ce jeu

http://jeux-simulation.eu/incubus

 

 

Copyright © 2008 Christophe Vanhille - Tous droits réservés -