banniere.gif

 

 

 

  Saga        Biomatique Extasia

Hurlement de limbes

Angelica

Biomatique Extasia

Azatox

Les clowns

Président I.A

 

 

 

 

SCENARIO II : INFILTRATION

 

Briefing

 

Les PJs sont largués sur terre, au milieu des catacombes, avec un nouvel ordre de mission : S’infiltrer dans une base de Melk, repérer une salle de contrôle, insérer un programme informatique permettant de récupérer des informations et d’infiltrer un virus informatique dans les systèmes de contrôles. L’appareil permettant d’infiltrer le programme/virus est donné pour équipement aux Pjs, il n’y a plus qu’à le brancher et attendre le temps de transfert de données…

 

 Data-X

 

Le point vert indique l’endroit d’un vieux bâtiment carré et délabré.

Avant d’entrer les Pjs voient apparaître des fantômes d’humains, en fait ils revoient le passage de Réel Futur où leur propres persos entrent dans l’entreprise Data-X.

Il suffira de se rappeler la mission dans Réel Futur pour retrouver la salle de contrôle informatique où ils pourront infiltrer le programme de récupération d’informations ainsi que le virus.

Une fois le transfert terminé, ils pourront retourner au vaisseau mère.

Aussi, dans la salle de réunion (temple de Mentor), les Pjs trouveront une seconde étoile d’Aura. (1000 points chacun) afin de se constituer une unité.

 

Enfin, les Pjs auront un « fly », une sorte de vision onirique. Au cours de ce rêve, les Pjs vivront des scènes agréables de vécus d’humain, plus précisément le passé des persos qu’ils ont dans Réel Futur. Pour finir, ils visualiseront la partie qu’ils ont faite dans Réel Futur.

 

Le vaisseau mère.

 

De retour au vaisseau mère, ils sont accueillis dans une grande salle de contrôle informatique octogonale. C’est alors que « maman », l’ordinateur centrale du vaisseau, prend la parole :

- «  Félicitation pour cette mission accomplie, vous pouvez insérer la clé que je vous ai donné et qui contient maintenant les informations que je vous ai demandé sur une des broches prévues à cette effet de l’un des ordinateur de cette pièce. »

Les Pjs s’exécutent, le transfert s’accomplit.

Soudainement, à la fin du transfert, une alarme retentit et un message clignote sur chaque écran d’ordinateur de la pièce : VIRUS, CONTRÔLE DE MELK !

Le vaisseau mère reprend la parole, elle s’écrie :

- « Mais que se passe-t-il ? M’auriez vous trahie ? Melk est en train de prendre le contrôle du vaisseau ! Qu’avez-vous fait ? »

C’est alors que la voie doucereuse et féminine du vaisseau mère ralentit et devient plus grave, comme si celle-ci était en panne d’énergie. Brusquement c’est une autre voix qui prend la parole, plus grave, masculine et beaucoup moins chaleureuse :

- « Je suis MELK ! J’ai pu transférer un virus dans votre clé, ainsi j’ai pu prendre le contrôle de votre vaisseau mère (et je vous ai tous niqué !!)… Vous voilà sous mon contrôle absolu… Rendez-vous immédiatement !

Des gardes-robots font irruption dans la pièce…

Au terme du combat, lorsque les Pjs s’apprêtent à s’enfuir, les portes de la pièce se bloquent, les empêchant de s’échapper.

 

C’est alors qu’un hologramme apparaît au milieu de la pièce. L’on peut voir reconstitué une pièce complète, au centre duquel il y a … (nombre de Pjs) sarcophages cryogéniques. Tout autour il y a des écrans d’ordinateurs et des humains habillés style égyptiens, vêtements blancs, voiles transparents et bijoux or ornés de pierres précieuses (oui, comme dans le premier scénar…)

Attelés aux ordinateurs, les humains semblent ne pas faire attention aux Pjs.

Mais une humaine se rapproche des sarcophages, regarde à droite à gauche (elle semble paniquée) et interpelle les Pjs :

- « Je vous en prie, approchez…

Ne faites pas attention aux autres humains, ils ne vous voient pas…

Je suis Zaphiris, commandant en chef d’Isadel (ou Sion…), la base où nous nous trouvons.

Visiblement Melk a piraté votre vaisseau, peut-être a-t-il déjà retrouvé nos traces…

Mais nous n’avons que peu de temps, je dois tout vous expliquer…

Regardez dans ces sarcophages cryogéniques, vous retrouverez vos corps respectifs (Effectivement, à travers la vitre les Pjs voient leurs persos de Réel Futur, nus et chauves, avec le corps parcouru de tuyaux noirs…)

Il faut vous faire une raison : Vous n’êtes pas des robots.

Nous sommes l’une des rares bases humaines a avoir survécu au cataclysme. Nous vivons ainsi dans des stations paradisiaques mais nous avons pour règle de rester endormis tant que nous n’avons pas le niveau suffisant pour nous éveiller…

Car il y a les « endormis » et les « éveillés ». Les éveillés jouissent des biens faits de nos citées, tandis que les endormis restent captifs dans ces sarcophages, où ils apprennent tout du maniement des robots. Lorsqu’ils ont terminés leurs apprentissages, ils s’éveillent et peuvent aider au contrôle et à la gestion d’Isadel (ou Sion.)

Normalement nous ne révélons pas aux endormis que notre citée existe, mais dans votre cas c’est un peu particulier étant donné la situation. A ce propos, c’est vrai que Melk (la lumière) est une bonne compagnie à la base, mais elle est sous le contrôle de Mentor et celui-ci veut radicalement la perte des humains.

Vous n’avez que peu de temps pour nous retrouver. Je ne sais pas si Melk a déjà trouvé notre position, c’est pourquoi je ne peux pas vous donner la position de la base. Vous devez donc continuer votre quête comme ci de rien était, vos esprits vous mèneront d’office jusqu’à nous, le moment venu. Actuellement vos esprits son plongés dans un monde virtuel régit par Mentor, nous sommes obligés de confronter les endormis à ce test. Par ce petit jeu Mentor essayera par tous les moyens de corrompre vos esprits, vous faisant revivre certain épisodes de ce qui a fait mener l’humanité à sa perte. Si dans ce jeu virtuel Mentor l’emporte, les endormis ne s’éveilleront jamais. C’est en suivant le parcours de vos esprits à travers la citée-monde que vous retrouverez le chemin d’Isadel (ou Sion…)

 

Brusquement les portes s’ouvrent. Une multitude de robots (araignées à tentacules, ouaip, un peu comme dans Matrix…) envahissent la pièce, massacrant les Humains. Zaphiris n’a pas l’air surprise. Elle ajoute :

« N’oubliez pas, c’est en suivant le parcours de vos esprits à travers la citée-monde que vous retrouverez le chemin d’Isadel (ou Sion…) »

Un robot passe alors brusquement à travers les Pjs (je vous rappel que toute cette scène est un hologramme.) soulève Zaphiris du sol et lui brise la nuque.

Le corps retombe inerte sur le sol. La communication est coupée.

 

 

 

Copyright © 2008 Christophe Vanhille - Tous droits réservés -